Archives

    Vue du village Adho-drakpa en secteur de Walendu Pitsi après son incendie
    Djugu, le 14 février 2018
    Photo ©Luc Malembe
    C’est une route poussiéreuse, bordée de part et d’autre de milliers de personnes, en majorité des femmes et des enfants en fuite des atrocités, ayant parcouru à pieds pendant des journées plusieurs kilomètres pour regagner Bunia et d’autres grands centres commerciaux, que le vice-premier ministre et ministre congolais de l’intérieur, Emmanuel Ramazani Shadari a parcouru mercredi pour fouler le sol de Djugu, ce territoire de la province de l’Ituri en proie à une recrudescence depuis début février dernier, des violences communautaires entre deux tribus traditionnellement rivales, les Hema et les Lendu, qui ont fait plus de 60 morts et 200.000 déplacés internes selon l’ONU.
    Au chef-lieu de ce territoire situé à plus de 75 km au nord de Bunia, le patron de la territoriale, en tête d’une forte délégation des autorités provinciales et de la notabilité locale a réuni les acteurs sécuritaires avant de s’adresser à la foule composée en majorité des déplacés venus des villages environnants, les invitant à arrêter de s’entretuer :
    « Nous ne comprenons pas pourquoi ces tueries alors que vous avez toujours vécu ensemble. Vous croyez trop aux rumeurs, ce n’est pas le gouvernement qui est derrière cette crise, vous connaissez vous-mêmes pourquoi vous vous battez » a-t-il lancé devant plus de 5.828 déplacés, parmi lesquels 916 enfants et 1750 femmes.

    Comme mesures fortes annoncées, le renforcement du déploiement de la police dans tous les villages de ce territoire de plus de 1million d’habitants, le plus peuplé de la province de l’Ituri, où les chiffres de la commission électorale nationale indépendante font état de 604.343 personnes enrôlées pour les prochaines élections.
    « J’ai échangé avec tout le monde, nous allons mettre fin à cette crise mais pour cela je vous invite à collaborer avec les forces de l’ordre pour localiser les assaillants. Nous allons renforcer le déploiement de la police avec comme mission de traquer tous les fauteurs de trouble mais c’est à vous de leur fournir des renseignements » a déclaré M.Shadari avant de demander à la population de regagner leurs villages aussitôt que les conditions sécuritaires le permettront.

    Avant de regagner Bunia, il a visité Adho-drakpa, un village lendu situé en secteur Pitsi à près de 30km de Djugu-centre, qui a vu sa centaine de cases incendiées mardi 13 février par des inconnus, alors que les informations semblaient affirmer que seuls les villages hema étaient visés par cette barbarie. Non loin de là, le village Rule, habité principalement par les hema a été attaqué la veille, causant des morts et plusieurs blessés parmi la population qui a pris la fuite.

    La Rédaction

    Leave A Reply