Archives

    Les différents civils majoritairement cultivateurs qui ont été massacrés par les rebelles ADF ont été inhumés sous initiative de leurs propres familles en commune d’Oïcha, chef-lieu du territoire de Beni, le 30 janvier dernier.

    Sous état de décomposition, certaines familles sont passées à la salle des morts faisant office de morgue pour récupérer les corps de leurs proches.

    Des pleurs, des cris de chagrin et d’étonnement étaient observés dans le chef des membres des familles et des proches de ces victimes lâchement tuées sans aucune forme de procès.

    Si certains ont amené les corps de leurs proches pour les derniers hommages à la maison, certains n’ont pas pu le faire suite à l’état des corps en décomposition très avancé.

    Une vive émotion a gagné, et continue de gagner cette région de Beni qui ne cesse d’enterrer fréquemment ses morts, généralement des civils tués par des groupes armés, dont le plus dangereux demeure le mouvement terroriste ADF.

    Il sied de signaler que les corps étaient gardés dans une morgue qui ne respecte pas les normes pour conserver les corps en état, l’autre difficulté de la conservation des corps sans vie dans la région.

    Samuel Isenge de retour d’Oïcha

    Leave A Reply