Archives

    La chefferie des Bahema Mitego dans le sud du territoire d’Irumu n’a jamais connu un seul déploiement de la police depuis l’accession de notre pays à l’Independence, le Chef de cette entité coutumière qui a révélé la nouvelle à l’issu d’un entretien avec buniaactualite.com a plaidé ce mardi pour l’envoi des unités de la PNC dans sa contrée. C’était lors de la cérémonie d’ouverture officielle d’un atelier sur la réforme de la police à l’hôtel Gold Stars de Bunia.

    « Il ne reste plus que quelques 6000 habitants dans ma chefferie car les autres avaient fui en Ouganda depuis les évènements tragiques de la guerre interethnique survenue en Ituri entre 1999 et 2003. On estime à plus de 7000 Hema mitego qui sont prêts à rentrer dans leur chefferie mais les conditions sécuritaires ne sont pas encore réunies. Voilà pourquoi je suis venu plaider pour le déploiement de la police chez nous afin de restaurer l’autorité de l’Etat » nous a confié Albert Rutaaba, Chef de la chefferie Bahema-Mitego.

    En réaction,  le General Remy Ekuka, coordonnateur national de la cellule de réforme de la police promet se pencher sur la question.

    «  Si tous les éléments sont réunis, le déploiement suivra. Il faudra sensibiliser  les jeunes de cette entité à intégrer la police » a-t-il déclaré.

    Comme toutes les autres entités du Sud Irumu, la chefferie des Bahema-Mitego est victime de l’activisme des miliciens de la force de résistance patriotique de l’ituri (FRPI) depuis la fin de la guerre interethnique il y a plus de 15 ans. Ces miliciens s’adonnent trop souvent au vol des vaches et autres exactions contre la population civile.

    Luc Malembe

    Leave A Reply